Humeurs variables

by BARON

/
  • Streaming + Download

    Includes unlimited streaming via the free Bandcamp app, plus high-quality download in MP3, FLAC and more.
    Purchasable with gift card

      $10 CAD

     

1.
Les Bermudes 02:56
On croyait croiser loin des îles Des désirs fleurs vanilles Toujours le cap vers le Cap Horn, La chasse aux bêtes à cornes Nos corps en vaisseau hermétique N’affichaient pas zone touristique Mais nous voilà Dans les Bermudes Perdus à d’autres latitudes Soumis aux lois Des lassitudes Ce n’est plus moi qui te dénude Nous sommes trois Dans les Bermudes Perdus dans un triangle d’incertitudes On se délecte d’un dialecte D’une langue indiscrète Qui sait découdre nos costumes Nous initier à ses coutumes Chaque voyage vers l’inconnu Nous remet à neuf, nous laisse à nu Tout disparaît Sous les Bermudes Les angles droits, les habitudes Déboussolés On s’y dénude Nos corps confondent le nord, le sud L’amour à trois C’est les Bermudes L’amour à trois Tue l’habitude Hoo…les Bermudes Les Bermudes On s’y perd comme on s’y dénude… Hoo…Les Bermudes On s’y perd comme on s’y dénude Nos corps confondent le nord, le sud L’amour à trois, c’est les Bermudes L’amour à trois, tue l’habitude L’amour à trois, tue l’habitude Hoo…les Bermudes C Frédérick BARON / Jérôme MINIÈRE 2011.
2.
Andréa 03:03
Androgyne Andréa Féminine est ton « A » J’imagine que tu as Plus de peine que moi À comprendre pourquoi Toi et moi faisons trois Mais je t’aime quand même Malgré ce dilemme Je te laisse choisir La couleur du désir Le rose ou le bleu Tristan ou Yseult Je te laisse choisir À toi de définir Quel genre te va mieux Moi, je t’aime les deux Androgyne Andréa Homme ou femme, je n’sais pas Tout est question de foi En amour, ça n’compte pas La nature a ses lois On n’peut rien contre ça Et je t’aime quand même Quoi que tu deviennes Je te laisse choisir La couleur du désir Le rose ou le bleu Tristan ou Yseult Je te laisse choisir À toi de définir Quel genre te va mieux Moi, je t’aime les deux L’amour est fécond De toute façon Je te laisse choisir La couleur du désir Le rose ou le bleu Tristan ou Yseult Je te laisse choisir À toi de définir Quel genre te va mieux Moi, je t’aime les deux Je te laisse choisir De quel côté s’unir Moi je suis de ceux Qui restent au milieu Androgyne Andréa Féminine est ton « A » J’imagine que tu as Plus de peine que moi C Frédérick BARON / Alexandre DÉSILETS / Lucie CAUCHON 2011
3.
Qui est l’œuf ou la poule Le gâteau dans le moule Qui dans l’autre s’écoule Aux racines s’enroule De quel arbre tu descends Pour que je t’aime autant Ça remonte sûrement À la nuit des temps C’est peut-être génétique Ou un champ magnétique La magie des Aztèques Des australopithèques D’Australie ou d’Iran D’Isis ou de Satan Ça nous vient d’avant De la nuit des temps Quand je me perds aux origines Tu me repères, tu me devines Tu me ramènes dans le présent Tout contre toi, je me détends Je ne vais plus dans les abîmes Les profondeurs, le haut des cimes Là, je m’allonge et je m’étends Tout contre toi, la nuit détend J’ai beau refaire le monde Un lifting aux zones d’ombres Regarder dans de l’ambre Courir les antichambres J’n’ai pas l’chaînon manquant Aux sources des sentiments Tout se fond avant Dans la nuit des temps Tant pis pour les questions Si personne n’y répond Nous deux c’est le big-bang L’énigme qui rend dingue L’un de l’autre sûrement L’un à l’autre longtemps Nous sommes maintenant De la nuit des temps Quand je me perds aux origines Tu me repères, tu me devines Tu me ramènes dans le présent Tout contre toi, je me détends Je ne vais plus dans les abîmes Les profondeurs, le haut des cimes Là, je m’allonge et je m’étends Tout contre toi, la nuit détend Le mystère en suspens Sur la pomme, le serpent Toi, l’être que j’attends Au-delà De la nuit des temps Quand je retourne aux origines Même l’univers ne donne pas signe Alors je reviens au présent La je m’allonge et je comprends Qu’il n’y a rien dans les abimes Les profondeurs, le haut des cimes Tout se rejoint dans cet instant Tout contre toi, la nuit détend La nuit détend… C Frédérick BARON / Catherine MAJOR 2010
4.
Sois jeune et tais-toi Sois jeune pour toujours Vieillis, mais ne le montre pas L’âge ne doit être qu’un bruit qui court Ne pas ralentir Éviter tout détour Ça fait mal poli De se laisser rider C’est pas très joli C’est pas bon marché Non, non Ça monte les prix Mais pas les idées Sois-jeune et tais-toi On crève en silence Des crèmes plein les doigts Noyés dans la fontaine de jouvence Sois-jeune et tais-toi Sois-jeune et tais-toi Sois jeune sous les draps Sois jeune au travail À tes vingt ans accroche-toi N’en fais jamais les funérailles Trouve-toi la toxine Ou la bonne racine Il faut cacher tous ces replis Mets c’que tu veux, tu les remplis On n’veut rien savoir On veut juste voir Oui, oui Soigne l’apparence Mais pas c’que tu penses Sois-jeune et tais-toi On crève en silence Des crèmes plein les doigts Noyés dans la fontaine de jouvence Sois-jeune et tais-toi Sois-jeune et tais-toi Même si d’autres disent Par peur ou méprise Que leur âge importe peu Que l’on est jeune dans les yeux Moi vraiment, je n’y crois pas Je ne constate que les dégâts Vieillir ne m’intéresse pas Grandir me suffira Comment dire… Sois-jeune et tais-toi On crève en silence Des crèmes plein les doigts Noyés dans la fontaine de jouvence Répète avec moi Répète ce mantra Sois-jeune et tais-toi On crève en silence Des crèmes plein les doigts Noyés dans la fontaine de jouvence Sois-jeune et tais-toi Sois jeune et tais-toi Sois-jeune et tais-toi Sois jeune et tais-toi C Frédérick BARON / Jérôme MINIÈRE 2011
5.
La Cavale 04:04
À E.L Tu caracoles Tu cales Tu te colles À de drôles de mâles Qui te vont mal Tu te bricoles Un cœur à l’alcool Mais ça t’écœure Ça te rend folle La glace est prise Dans tes yeux Tu perds la mise À ce jeu Viens avec moi en cavale Loin du cœur des capitales Cheval au vent Au grand Mistral Partons ensemble en cavale D’Italie en littoral Suivant L’étoile Dans ta tête à tors Tu tires De travers Tu n’vois pas l’or Dans tes revers T’es si belle à mort T’es rare Comme l’hiver Au Salvador Mais seule toi l’ignore La glace est prise Dans tes yeux Tristes banquises Sous tes cieux Viens avec moi en cavale Loin du cœur des capitales Cheval au vent Au grand Mistral Partons ensemble en cavale D’Italie en littoral Suivant L’étoile Suspendus aux océans Dans le vague du temps Évanouis, évanescents La brume d’un jour naissant Viens avec moi en cavale Comme sur les cartes postales Cheval au vent Au grand Mistral Partons ensemble en cavale Là où chantent les chorales Trouvons Ton étoile C Frédérick BARON / Jérôme GAILLARD 2010
6.
Parmi eux 03:23
Nous, créatures Abandonnées En pleine nature Sous un ciel métallisé Des arbres d’acier À qui le blâme ? Pour qui nos larmes ? Nous les fragiles Nous qui sommes nus Des proies inutiles Mais invaincus Vivants parmi eux Nous, de nature Évaporée Au point de rupture Sous des airs de déserter Nos corps étrangers Tout est dans l’âme C’est là notre arme Sans projectile Nous tirons à vu Volages, volatiles Visant les nues Vivants parmi eux Rêvalités Rêve éveillé Pour exister Le faux dans le vrai Rêvalités La liberté De rêver sa réalité Nous les nomades Les exilés Loin de leur croisade Des yeux fermés Soyons la peuplade Laissons notre âme À d’autres flammes Rêvalités Rêve éveillé Pour exister Le faux dans le vrai Rêvalités La liberté De rêver sa réalité Rêvalités Rêve éveillé Pour résister Le faux dans le vrai Rêvalités La liberté De rêver sa réalité C Frédérick BARON / Curt CLOSE 2011
7.
Le Brasier 03:43
Ressens-tu la tension Le sursaut dans les villes La clameur des chansons Qui fait taire la fatigue Ressens-tu ce qui tremble Les esprits en fusion Une foule se rassemble C’est la révolution Enfin le monde est un brasier Embrasé par un feu Qui vient de l’intérieur Qui consume ses Dieux Le monde est un brasier Où tout peut se jouer Autour d’un feu de joie Ce soir le monde est à toi… Les océans frémissent Les abîmes se comblent Dans les arbres gémissent Les oiseaux de la honte Ils ont assez tournés Au-dessus de nos têtes Nous les avons chassés Poursuivons la conquête Enfin le monde est un brasier Embrasé par un feu Qui vient de l’intérieur Qui consume ses Dieux Le monde est un brasier Où tout peut se jouer Autour d’un feu de joie Ce soir le monde est à toi… Et nous marcherons Le poing levé Nos rêves au centre Nos rêves au centre… Le cœur au ventre Enfin le monde est un brasier Embrasé par un feu Qui vient de l’intérieur Qui rejette ses Dieux Le monde est un brasier Qu’il faut laisser brûler Pour retrouver la joie Ce soir le monde est à moi Le monde est à toi Nous en sommes les rois… C Frédérick BARON / Marc DUPRÉ 2010
8.
J’ai des goûts de luxe J’ai des goûts de luxe Je veux de l’excès, du bonus Oublier le morose Que la vie nous impose J’ai des goûts de luxe J’ai des goûts de luxe J’ai des goûts de luxe Je veux de l’extase encore plus Du géant, du grandiose Du virtuose J’ai des goûts de luxe On nous vend des goûts faciles Qui rendent mous et dociles Du bon goût qu’on nous ficelle Pour consommation universelle Moi, je revendique À chacun son chic J’ai des goûts de luxe J’ai des goûts de luxe Amenez-moi du caviar russe Et du Champagne Rose Que la fête s’impose J’ai des goûts de luxe J’ai des goûts de luxe J’ai des goûts de luxe Descendez-moi de l’autobus Il faut bien que je sauve Ma peau de fauve J’ai des goûts de luxe Des gens sérieux en série Choisissent pour nous les chéris La norme de l’uniforme La forme de ce qu’est une femme ou un homme Mais qui se choque Des trucs en tocs J’ai des goûts de luxe J’ai des goûts de luxe Je veux de l’excès, du bonus Oublier le morose Que la vie nous impose J’ai des goûts de luxe J’ai des goûts de luxe J’ai des goûts de luxe Je veux de l’extase encore plus Du géant, du grandiose Du virtuose J’ai des goûts de luxe Je voudrais bien être autrement Mais parlez-en à maman Elle dit que ça fait du bien De vivre, de vivre, de vivre Au dessus de ses moyens J’ai des goûts de luxe J’ai des goûts de luxe Amenez-moi du caviar russe Et du Champagne Rose Que la fête s’impose J’ai des goûts de luxe J’ai des goûts de luxe J’ai des goûts de luxe Je veux de l’extase encore plus Du géant, du grandiose Du virtuose J’ai des goûts de luxe J’ai des goûts de luxe Haa..Il n’y a que ça qui sauve De la vie, du morose J’ai des goûts de luxe C Frédérick BARON / GAËLE 2011
9.
Maux-dits 04:30
Tout ce que maman m’a dit Est maudit J’ai vu la folie Au fond de son lit Briser ses entrailles D’un râle animal Je suis resté seul Sur le seuil Je ne crois plus les grands Ni leurs grands sentiments Mon bien-aimé mensonge Ami de mon ennui Est-ce que parfois tu songes À embellir ma vie Tu sais, moi je préfère User des utopies Je chéris les chimères Et la mythomanie Tout ce que maman m’a dit Est maudit J’ai vu dans ses yeux L’absence de nous deux L’attrait de la chair La mise aux enchères Des jouets et la joie D’être à moi Je ne crois plus ses mots Je n’suis pas le plus beau Ni son prince, ni son héros Mon bien-aimé mensonge Ami de mon ennui Est-ce que parfois tu songes À embellir ma vie Tu sais, moi je préfère User des utopies Je chéris les chimères Et la mythomanie Entre ça ou pleurer De l’amère vérité De la laideur humaine De ses mains sans les miennes J’ai choisi ton armée D’enchanteurs névrosés J’ai choisi ton armée De menteurs d’arrache-pied Tout ce que maman m’a dit Est maudit (x2) Mon bien-aimé mensonge Ami de mon ennui C’est en toi que je songe À embellir ma vie Tu sais, que je préfère User des utopies À trop chérir nos mères Le mythe se détruit C Frédérick BARON / Lucie CAUCHON 2011.
10.
Toi mon amour, mon ami Quand je rêve c'est de toi Mon amour, mon ami Quand je chante c'est pour toi Mon amour, mon ami Je ne peux vivre sans toi Mon amour, mon ami Et je ne sais pas pourquoi Je n'ai pas connu d'autre passion que toi Si j'en ai connu je ne m'en souviens pas A quoi bon chercher faire des comparaisons J'ai un coeur qui sait quand il a raison Et puisqu'il a pris ton nom Toi mon amour, mon ami Quand je rêve c'est de toi Mon amour, mon ami Quand je chante c'est pour toi Mon amour, mon ami Je ne peux vivre sans toi Mon amour, mon ami Et je ne sais pas pourquoi On ne sait jamais jusqu'où ira l'amour Et moi qui croyais pouvoir t'aimer toujours Oui je t'ai quitté et j'ai beau résister Je chante parfois à d'autres que toi Un peu moins bien chaque fois Toi mon amour, mon ami Quand je rêve c'est de toi Mon amour, mon ami Quand je chante c'est pour toi Mon amour, mon ami Je ne peux vivre sans toi Mon amour, mon ami Et je ne sais pas pourquoi
11.
Et vivre Puisque mourir est fait Vivre Puisque tu te voulais Libre Comme l’air de rien Je fais semblant Semblant de bien Le vivre En rire Aux éclats, s’écorcher Rire À s’en tordre et crever Rire Aux larmes, à leur santé Je sais Qui rira le dernier Juste une goutte Parmi des milliers Une histoire courte Dans l’éternité Je sais On se rajoute À ces routes coupées Il faut s’en foutre D’autres y sont passés Avant nous L’écrire C’est déjà m’en soigner Pire Serait de tout nier Fuir J’en serais rattrapé Je n’ai Que ça pour m’en cacher La vie reprend Son cours Le courant Reprend l’amour Nous étions seuls Parmi des milliers À croire sans doute À l’éternité Je sais Qu’on se rajoute À ces routes coupées Une histoire courte Perdue à jamais Oubliée… C Frédérick BARON / Jérôme GAILLARD 2010
12.

about

«Humeurs variables«, deuxième album multicolore de Frédérick Baron, une collection de onze titres comme autant de petites pilules psychotropes aux saveurs pop-electro ! Avec Jérôme Minière (Félix Auteur-Compositeur et Réalisateur de l'Année) et Lucie Cauchon (Cirque du Soleil, Cirque Eloize) à la réalisation, l'électro côtoie l'acoustique, le tout sur des paroles décomplexées, empreintes à la fois de légèreté, d'impertinence et de profondeur.Quatre ans après son premier album-concept «Territoires Nord», Frédérick a en effet quitté ses terres de glace pour nous présenter «Humeurs variables», titre ô combien révélateur. Parolier reconnu, Frédérick signe tous les textes de son nouvel album sur des compositions d'Alexandre Désilets, Catherine Major, Curt Close, Gaële, Marc Dupré, Jérôme Minière, Lucie Cauchon et Jérôme Minière.

credits

released April 17, 2012

Management, Publishing, Label : Productions EM.

Réalisation et arrangements : Lucie Cauchon et Jérôme Minière
Direction artistique : Frédérick Baron et Élian Mata, Productions EM
Production déléguée : Élian Mata, Productions EM
Programmation : Jérôme Minière
Enregistrements : Christian St-Germain
Studio : Studio Planet, suite Gipsy
Mixage : Pascal Desjardins, Christian St-Germain, Sébastien Blais-Montpetit
Mastering : Christian St-Germain, BeatBox Musique
Piano et claviers : Lucie Cauchon
Guitare : Denis Ferland
Basse et contrebasse : Mathieu Désy
Batterie : José Major
Violon : Mélanie Bélair
Violoncelle : Sheila Hannigan
Trompette et flugelhorn : Maxime St-Pierre
Trombone : Richard Gagnon
Cor français : Jocelyn Veilleux
Choristes : Alexandre Désilets, Alexandre Léveillé, Frédérick Baron

Crédits photos : Albert Zablit
Illustrations : Nicolas Prod’homme
Graphisme : Productions Stéphane Lamontagne

license

all rights reserved

tags

about

BARON Montréal, Québec

contact / help

Contact BARON

Streaming and
Download help

Report this album or account

If you like BARON, you may also like: